Le projet Generia porte sur l’évaluation et la gestion des nouveaux risques et des opportunités, liés au changement climatique, pour la mise en valeur agricole des zones inondables. Au Burkina Faso, il s’agit des zones de « bas-fonds » qui présentent de fortes potentialités productives car elles concentrent les ressources en eau et la fertilité.

Elodie Rouvière a soutenu son Habilitation à Diriger des Recherches, jeudi 9 mars 2017 à 14h30 à l'Université Paris Dauphine, PSL.
Ce travail, intitulé "Économie de la qualité et organisation des chaînes de valeur" a été réalisé sous la coordination du Professeur Eric Brousseau (Université Paris Dauphine).

 

Titre : Économie de la qualité et organisation des chaînes de valeur


Etablissement d'inscription :
Université  Paris Dauphine

 

Nom de la formation doctorale : Ecole Doctorale Université  Paris Dauphine


Directeur Scientifique : Pr. E. Brousseau


Organisme :
AgroParisTech


Date de soutenance :
09 mars 2017

L’irrigation goutte à goutte est considérée comme la meilleure technique pour économiser de l’eau en agriculture. Cependant le colmatage des goutteurs est la cause principale de baisse d’efficience d’utilisation de l’eau et de rentabilité associée. C’est particulièrement le cas lorsque l’irrigation se fait avec des eaux usées. Un premier volet de la thèse consistera en une caractérisation expérimentale à l’échelle laboratoire de la cinétique de développement et des dynamiques microbiennes dans le contexte de la réutilisation des eaux usées traitées en micro-irrigation. Les biofilms formés lors du passage des eaux usées dans les systèmes de micro-irrigation sous conditions contrôlées dans des dispositifs existant au sein de G-EAU seront analysés avec les outils moléculaires du LBE : étude de la diversité microbienne par séquençage Haut-Débit Illumina MiSeq (Next-Generation Sequencing), PCRq, microscopie. Ceci permettra d’évaluer les différences de vitesse de formation et de structure des communautés microbiennes en fonction de la qualité des eaux usées (différentes charges en C, N et P). Dans une seconde série d’expérimentations, la capacité des biofilms à inactiver ou au contraire favoriser le développement de contaminants microbiologiques sera évaluée. Le second volet de la thèse consistera en l’étude microbiologique des eaux et biofilms collectés sur le site de Murviel-lès-Montpellier sur deux saisons d’irrigation. Le travail de thèse inclue un comparatif terrain/laboratoire qui devrait permettre de mieux appréhender la survie des pathogènes et les éventuelles recroissances dans l’eau et les biofilms des systèmes de distribution lors de la REUT.

 

Page 9 sur 28

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer