Stage de Master 2 - Analyse des perceptions de l’incertitude à l’inondation dans le delta du Mekong (Région de Kandal, Cambodge)

Contexte : Les deltas d'Asie du Sud-Est sont devenus des "objets de gouvernance mondiale" dans lesquels une grande diversité de pratiques de gestion environnementale façonnées par de multiples acteurs (agriculteurs, administrations, donateurs internationaux) peut être observée.

Le Projet DouBT « Deltas et Incertitudes : Pratiques et Savoirs de la Gouvernance des Deltas » (ANR, 2015-2019) postule que ce qui "fait un delta" dépend beaucoup du point de vue considéré et des réseaux socio techniques considérés. L'objectif global du projet est donc de comprendre comment se rencontrent et s'hybrident différentes perceptions et différents corpus de connaissances sur les "Deltas". L'objectif spécifique de l'équipe française, principalement responsable du Work Package 3, est de faire la lumière sur les connaissances et les pratiques locales (par exemple " in-delta ") en matière d'agriculture et de gestion des eaux.

Avec la fin du régime des Khmers Rouges, l'eau et l'agriculture sont devenues un enjeu national et international avec la création de la Commission du Mékong. Le Cambodge s'est inscrit dans le processus de modernisation des infrastructures hydrauliques avec l'appui des bailleurs de fonds internationaux. Dans un contexte où l'eau est tantôt surabondante, tantôt déficitaire, l'objectif de l'Etat est de maîtriser pleinement les ressources en eau nécessaires à l'augmentation de la productivité agricole en réduisant les périodes de pénurie et en orchestrant l'abondance d'eau pour l'agriculture.

           

Depuis février 2018, l'unité de recherche GREEN du Cirad s’est associée à l’UMR GEAU-IRD dans la zone des preks de la province de Kandal pour accompagner la réflexion sur le développement ou la réhabilitation des preks tout en considérant les conséquences potentielles de tels projets sur les autres usages (pâturage libre, pêche, autres cultures légumineuses, production végétale etc). Dans ce contexte en aval de Phnom Penh, la maîtrise de l'eau est un poison aussi bien qu'un antidote (Bookchin 1977). En effet, l’eau doit être évacuée le plus rapidement possible pendant les périodes de pluie, mais doit en même temps pouvoir être stockée pour être utilisée pendant la période sèche. De plus,

Sur le plan spatial, la zone du prek est divisée en deux unités centrées sur un canal principal reliant l'arrière-pays aux rivières (Bassac ou Mékong). Selon un transect amont-aval, la première zone, le chamkar, est légèrement surélevée et proche de la rivière, puis descend vers une zone inférieure, très souvent inondée pendant la saison des pluies : le boeung. La réalité géophysique de cet espace correspond à une plaine d'inondation commune à plusieurs preks. Auparavant, les canaux permettaient de gérer collectivement les ressources en eau entre ces zones mais l'intensification de la production se traduit aujourd'hui dans le chamkar par le développement de cultures à forte valeur ajoutée (arbres fruitiers, légumes, etc.) et la disparition progressive de l’usage alternatif du boeung, tantôt pour la pèche tantôt pour la riziculture, les agriculteurs tentant d'obtenir, malgré les risques, un deuxième cycle de culture. Ainsi la recherche d'une maîtrise totale de l'eau pourrait paradoxalement mettre en péril la multi-utilisation de ce territoire, conduire à l'exclusion de certaines communautés, et modifier les types d’incertitude auxquelles étaient habituellement confrontées les populations locales (inondation, production agricole, relations sociales).

 

Objectif et déroulement du stage : L’objectif du stage est (1) de rendre compte de la pluralité des perceptions de l’incertitude auxquelles les populations locales sont confrontées et (2) d’expliciter comment, en raison de ces incertitudes, les populations locales adaptent leurs modes de vie. L’analyse ne devra pas se limiter à la période actuelle mais s’inscrire dans une perspective diachronique (passée, actuelle et future).

De façon plus précise, nous attendons à ce que l’étude permette d’éclairer les points suivants :

  • Quelles sont les facteurs d’incertitude auxquels les populations se sentent soumises ? Comment se caractérisent-elles ? Il s’agit d’expliciter les diverses représentations locales de l’incertitude.
  • En quoi les infrastructures hydrauliques réhabilitées ou non modifient-elles, positivement et/ou négativement, leurs perceptions de ces incertitudes ? Il s’agit de voir en quoi la perception des incertitudes génère des configurations socio-spatiales particulières

D’un point de vue méthodologique, est attendue :

  • une analyse bibliographique sur le thème « incertitude et gestion des inondations »
  • la réalisation de cartes cognitives (par enquête).
  • une analyse comparée des représentations de l’incertitude

Le mémoire sera rédigé en français ou en anglais mais une « synthèse » en anglais (10 pages environ) sera demandée.

 

Encadrement : Au CIRAD de Montpellier, le travail sera supervisé par William’s Daré (CIRAD ; sociologue ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.@cirad.fr) et Etienne Delay (géographe et modélisateur,   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.). Le stagiaire sera localisé sur le site de l’UR Green, Campus International de Baillarguet, Montpellier.

Au Cambodge, le stagiaire sera accueilli à Phnom Penh à l’Université Royale d’Agriculture où Jean-Philippe Venot, coordonnateur du projet Doubt et chercheur de l’IRD, est basé.

 

Lieu et durée du stage : Le stage débutera début mars 2019 et durera 6 mois dont environ 3 mois à Montpellier et 3 mois au Cambodge.

 

Logistique : Le CIRAD assure une gratification mensuelle de 525€ ainsi que les frais de mission au Cambodge du stagiaire (vol en avion, frais de terrain et de traduction anglais-khmer, indemnité forfaitaire mensuelle de 200€ pour l’hébergement et les repas). Le terrain est situé à environ 2 heures de route de Phnom Penh. Un poste de travail et un espace de travail sera mis à la disposition du stagiaire à Montpellier.

SHARE

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer