Évaluation environnementale des pratiques agricoles et des aménagements de conservation des eaux et des sols - Meriem Jouini

gis-moyen-orient-et-mondes-musulmans_web

Ayant obtenu le statut de chercheur associé à G-EAU en janvier 2020, je présenterai mes travaux de recherche que j’ai mené en Tunisie et au Brésil. Mon intégration dans l’équipe a pour objectif de contribuer au sein de l’UMR G-Eau à la réflexion autour de l’ACV appliquée aux systèmes irrigués et aux usages des ressources naturelles en contexte semi-aride, aux travaux de l'équipe IPD (approches participatives et évaluation), enfin aux réflexions croisées entre Maghreb et Nordeste au sein des réseaux SIRMA et ReFBN.

 

J’exposerai mes travaux de recherche de thèse qui ont été menés au sein du CIRAD / UMR Geau sur un cas d’étude tunisien (Amont du bassin versant de Merguellil de la Tunisie centrale). Mes travaux de recherche se poursuivent actuellement dans le cadre d’un post-doctorat que je conduis au sein d’un institut de recherche brésilien, la FUNCEME (Fondation de météorologie et ressources en eau du Ceará). Ces travaux portent sur l'évaluation environnementale des pratiques agricoles et des aménagements de conservation des eaux et des sols par Analyse de Cycle de Vie (ACV) couplée à une approche participative. J’ai progressivement développé des approches en ACV en intégrant des dimensions biophysiques et sociales autour de la problématique du développement territorial et de la gestion durable des terres agricoles dans les régions semi-arides.

 

Dans ma présentation, j’exposerai d’abord la démarche et les résultats de diagnostic participatif territorial dans deux cas d´étude brésilien et tunisien. Ensuite, je présenterai un cadre opérationnel innovant qui permet de coupler l'ACV et une approche participative pour surmonter les problèmes liés à l'application de l'ACV dans les zones rurales des pays en développement. Ces problèmes sont liés à : i) beaucoup de données qui sont difficiles à collecter en raison de la diversité des petits systèmes agricoles, ii) les résultats de l'ACV qui sont difficiles à interpréter par les non-spécialistes en raison de la complexité de ses multiples indicateurs et iii) les processus pris en compte dans l'ACV qui ne correspondent souvent pas aux valeurs et aux intérêts des parties prenantes. Enfin, je présenterai les résultats de l’évaluation des impacts des systèmes de cultures sur la dégradation des sols par l’érosion. Cette étude a permis de proposer des améliorations méthodologiques pour l’évaluation des impacts de l’utilisation des terres sur l’érosion en ACV, en particulier dans le contexte semi-aride.

 

La présentation aura lieu en visioconférence via le lien suivant :

https://us02web.zoom.us/j/86181858171?pwd=VHBmc24yZGY0MEdBYXVSNUw5WDJOQT09

 

Comptant sur votre présence !

 
 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer