L'UMR G-EAU a participé à l’édition du nouveau dossier d’Agropolis International n° 23 « Systèmes complexes de la biologie aux territoires » (juin 2018 - 80 pages).

Cet ouvrage présente les compétences en formation et en recherche sur les "systèmes complexes" en Occitanie.

Coordination scientifique : Nicolas Arnaud (CNRS), Bertrand Jouve (CNRS), Jean-Pierre Müller (Cirad).

 

Dossier Agropolis "Systèmes complexes de la biologie aux territoires", numéro 23, juin 2018 by Agropolis International

Lien PDF vers haute définition : https://www.agropolis.fr/pdf/publications/systemes-complexes-dossier-agropolis-international.pdf

 Lien PDF vers fichier basse définition : https://www.agropolis.fr/pdf/publications/systemes-complexes-dossier-agropolis-international-br.pdf

_______________

La collection des dossiers d’Agropolis International est un outil phare de présentation et de promotion des compétences des membres d’Agropolis International sur des problématiques scientifiques majeures. Chaque dossier est consacré à une thématique spécifique. Les unités de recherche et les formations concernées y sont présentées ainsi que les travaux menés et leurs résultats. Les dossiers donnent aussi un éclairage sur les apports de la société civile, de la sphère économique et des collectivités territoriales dans ces domaines.

Chaque dossier est décliné en version papier et numérique, généralement en deux langues (français et anglais).

Tous les numéros : www.agropolis.fr/publications/dossiers-thematiques-agropolis.php

GOUVERNANCE DE L'EAU : UN MOUVEMENT DE RÉFORME PERPÉTUELLE ?

Paru dans la collection « Sociologies et environnement » , sous la direction de Sylvain Barone, Rémi Barbier, François Destandau et Patrice Garin.

Les réformes de la gouvernance de l'eau se sont multipliées depuis les années 1990. Il se dégage une impression de réforme perpétuelle qui interpelle les acteurs opérationnels et les spécialistes du domaine. Qu'est-ce qui change au juste dans la gouvernance de l'eau ? Comment caractériser et mettre en perspective les dynamiques en cours ? Cet ouvrage aborde ces questions en développant des réflexions critiques sur la gouvernance actuelle de l'eau.

 

L'ouvrage rassemble les contributions de Cécile Tindon, Laura Seguin, Laurent Roy, Jacques-Aristide Perrin, Emmanuelle Hellier, Patrice Garin, Sandrine Dhénain, François Destandau, Claire Dedieu, Cécile Coulmain, Antoine Brochet, Sylvain Barone, Rémi Barbier et Brice Auvet.

 

Pour en savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=59891

Dans le cadre du projet SUDOE Solprécaire, nous accueillerons le lundi 23 juillet, de 11h à 12h30 en salle Orient,  Sébastien Foudi, chercheur au BC3, Bilbao. Il présentera ses travaux d'enquêtes concernant les problèmes de santé consécutifs à des inondations.  Vous êtes les bienvenus si vous souhaitez assister.

 

Title: On the effect of flooding on mental health

Sébastien Foudi (Research Fellow, Basque Centre for Climate Change – BC3)

 

Abstract

Post-traumatic stress due to floods is a source of subjective well-being reduction but has rarely been studied in the literature. We conducted a survey to study the mental stress resulting from flooding. We use flood-specific and non-flood-specific indices to assess changes in well-being based on the Post-Traumatic Stress Disorder, the General Health Questionnaire and a self-reported score. Our results show that the combination of water depth and flow velocity is an important stressor and highlight how human and community resilience can be boosted to reduce psychological distress.

During the seminar, the results of the mental health impacts survey will be presented together with preliminary results from the contingent valuation of flood stress.

Depuis 2004, les chercheurs IRSTEA (Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture) de l’Unité Mixte de Recherche gestion de l’Eau, Acteurs, Usages à Montpellier développent une approche intitulée « CoOPLAaGE (Coupler des Outils Ouverts et Participatifs pour Laisser les Acteurs s’Adapter pour la Gestion de l’Eau ». CoOPLAaGE est une suite intégrée d’outils et protocoles participatifs destinés à accompagner et autonomiser des groupes d’acteurs de tous niveaux vers une discussion et un engagement réel dans des stratégies de changement social et environnemental (cf. Figure 1).

 

 graph bleu 1

Figure 1. Schéma de l’approche CoOPLAaGE

« Make Our Planet Great Again est une initiative du Président de la République, Emmanuel Macron, lancée le 1er juin 2017 suite à la décision des Etats-Unis de sortir de l'Accord de Paris sur le climat. C'est un appel aux chercheurs et aux enseignants, aux entrepreneurs, aux associations et aux ONG, aux étudiants et à toute la société civile à se mobiliser et à rejoindre la France pour mener la lutte contre le réchauffement climatique.

 

Les Ministères de l’Europe et des Affaires Etrangères (MEAE), et de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation (MESRI), mettent en place un programme pour accueillir des chercheurs français et américains en courts séjours aux États Unis et en France, afin de travailler sur les sciences du système terre ; les sciences du changement climatique et de la durabilité ; la transition énergétique.

Une quarantaine de courts séjours sont financés dans le cadre de ce programme pour un début de séjour entre les mois d’août et décembre 2018.

 

C’est dans le cadre de cet appel que le projet intitulé « US-French collaboration to improve river discharge estimation accuracy, robustness, and efficiency », porté par Hind Oubanas, Pierre-Olivier Malaterre et Igor Gejadze, en collaboration avec Colin Gleason de l’Université du Massachussets Amherst, a été sélectionné par le comité de sélection bilatéral du Fonds Thomas Jefferson.

Ce projet financé par l'initiative «Make Our Planet Great Again» a obtenu une bourse de 20 000 $ pour des échanges scientifiques juniors avec l’Université du Massachussets dans le cadre du Programme préparatoire du satellite SWOT (Surface Water and Ocean Topography).

Pour en savoir plus :

http://face-foundation.org/thomas-jefferson-fund/

https://www.makeourplanetgreatagain.fr/home

https://www.campusfrance.org/fr/make-our-planet-great-again-0

Cette thèse traite de la formation progressive, à partir des années 1990, d’un tissu associatif dédié à l’eau potable et de la manière dont cette « nébuleuse bleue » contribue à la régulation du secteur. Elle analyse comment des usagers, ayant expérimenté un problème vis à vis du secteur de l’eau, se rassemblent en publics au sens de Dewey (1927) pour mener une enquête sociale à son propos. Ces individus s’indignent, s’engagent et acquièrent des connaissances et des compétences relatives à la gestion du service. Ils exercent, dans des registres à la fois critiques et contributifs, une régulation qui leur est propre et que nous qualifions de civique. Cette régulation civique est constituée de trois composantes complémentaires : la politisation de l’eau qui permet de maintenir une attention publique sur le sujet, l’exercice d’une vigilance sur les responsables du secteur, et la participation dans et hors des arènes prévues à cet effet. Cette régulation civique, qui s’exerce souvent en conflit avec les élus et les opérateurs, va agir sur le secteur de l’eau comme un contre-pouvoir démocratique au sens de Rosanvallon (2006).

 

 

Thèse de sociologie intitulée « S’engager pour l’eau potable : de l’indignation à la régulation civique », soutenue le mardi 10 juillet à 14h dans l’amphi Brunotte (salle 419) de l’ENGEES, Strasbourg par Cécile Tindon.

Composition du jury :

Rémi Barbier, directeur de thèse, UMR GESTE (ENGEES/Irstea), Strasbourg

Christelle Gramaglia, co-encadrante, UMR G-EAU, Montpellier

Jean-Gabriel Contamin, examinateur, CERAPS, Lille

Olivier Coutard, rapporteur, CNRS, LATTS, Paris

Jean-Michel Fourniau, rapporteur, DEST-IFSTTAR, Paris

photo these noury web©j.beraud, parcelle expérimentale reuse, Saint Martin de Castillon, 2017

 

Dans le cadre du projet READ’APT, retenu lors de l’appel à projets ‘Réutiliser l’eau’ de l’Agence de l’eau RMC, l’IRSIC, IRSTEA et la Société du Canal de Provence proposent un projet de recherche commun pour étudier, dans une démarche exploratoire collective, les conditions d’intégration potentielle de la REUT dans un contexte local incertain. Il s'agit d'un projet de recherche action organisé en deux axes :

  • Une première étape vise à comprendre les perceptions et jugements associés au recyclage des eaux usées sur le territoire du pays d'Apt. L’analyse des acteurs et de leurs représentations sociales sera mise en perspective avec le traitement médiatique pour identifier quels sont les discours qui portent dans l’espace public
  • Dans un second temps une étape expérimentale mettra les acteurs en situation de gestion afin de comprendre les processus de décision collective. Une attention particulière sera portée sur la construction des espaces de choix ainsi que la collectivisation de ces choix.

La question scientifique globale porte donc sur l'impact différencié de schémas et dispositifs informationnels, dont des approches participatives de type jeu de rôle, sur l'appropriation de la REUT dans la gestion de l'eau, et éventuellement sur des décisions de mise en oeuvre.

 

Mots clés : REUSE, PERCEPTION SOCIALE, ACCEPTABILITE, PARTICIPATION, COMMUNICATION

Face aux défis de son développement, la Tunisie construit une nouvelle stratégie nationale articulée sur une gestion durable des ressources naturelles et un développement de son territoire plus équilibré. L’objectif du programme pilote d'observatoire et de recherche appliquée pour l'aménagement et la conservation des terres agricoles « PR-OSCAR » est de développer des actions de recherche destinées :

- à évaluer, dans la durée, les impacts des actions d'aménagement et de mise en valeur de territoires ruraux;

- à développer de nouvelles capacités d'innovation au niveau local, régional et national pour la mise en valeur et la gestion durable des ressources naturelles.

PR-OSCAR a permis de mettre en place un projet pilote d’Observatoire rural sur le Merguellil, en Tunisie centrale, géré de façon participative par l'administration, les organismes de recherche et d'enseignement supérieur, les autorités locales et les acteurs du territoire. Le PR-OSCAR est à la fois :

  • Une plateforme de collecte continue et de traitement de l'information territoriale pour l'étude et le suivi du territoire dans la durée, la production de connaissance, le partage des savoir
  • Une plateforme d'accès et de partage des informations
  • Un dispositif d'appui à la décision publique
  • Un dispositif d'expérimentation technique et social
  • Une approche permettant la planification territoriale concertée

Ce programme pilote est une première étape à la mise en place d’un réseau d’observatoires Hommes/ milieu d’appui au développement localisé dans les zones retenues pour le financement d'un nouveau programme de gestion des ressources naturelles dans les territoires vulnérables en Tunisie.

Le CIRAD, recrute recrute au sein de l’unité mixte de recherche "Gestion de l’eau, acteurs et usages (G-Eau)" composée de 65 chercheurs et ingénieurs, un(e) Hydraulicien(ne) agronome, spécialiste en gestion des hydro-systèmes cultivés en CDI.

La date de clôtûre des candidatures est fixée au 31/07/2018 pour une prise de fonction au 2nd semestre 2018.

Pour en savoir plus, veuillez vous connecter via le lien ci-après :
https://www.cirad.fr/emplois-stages/postes-a-pourvoir/chercheurs/hydraulicien-ne-agronome-specialiste-en-gestion-des-hydro-systemes-cultives

Page 1 sur 26

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer