2014 - Modélisation des interactions surface-souterrain du système aquifère de Tumbaco/Cumbayá (Equateur) - Manciati Carla

Titre : Modélisation des interactions surface–souterrain du système aquifère de Tumbaco/Cumbayá (Equateur)

Auteur : Carla MANCIATI

Financement : Equateur (SENACYT) et IRD (Département DSF)

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

Date de début : septembre 2009

Date de fin: 07 juillet 2014

Ecole Doctorale  : SIBAGHE

Etablissement d'inscription : Université Montpellier 2

Direction de thèse : M. Jean-Denis TAUPIN

Co-Directeur de thèse : M. Christian LEDUC

Organisme : IRD, Empresa Metropolitana de Alcantarillado y Agua Potable de Quito (EMAAP – Q), l'Escuela Politécnica Nacional (EPN)

 

Résumé :

L’eau est un élément essentiel pour maintenir la vie, dans les conditions actuelles (surpopulation, contamination urbaine et agricole…) les ressources en eau sont devenues une priorité pour tous les pays du monde, qui cherchent désespérément la manière de les protéger et de les gérer le mieux possible afin de faire face à un futur qui se montre de plus en plus incertain.

L’Equateur ne fait pas exception à cette réalité, les ressources en eau de surface (les plus utilisées actuellement) sont distribuées d’une manière très irrégulière sur le territoire, et leur mauvaise gestion entraîne dans certaines régions une aggravation avec le temps (baisse de la ressource, contamination…). Le développement du secteur industriel, la croissance accélérée et désordonnée de la population, la mauvaise gestion du sol dans les pratiques culturales sont des facteurs qui ont une incidence sur la qualité des eaux superficielles, ce qui nécessite la recherche de nouvelles sources d'approvisionnement en eau.

Pour les zones urbanisées la demande en eau est chaque fois plus importante et la disponibilité de cette ressource est plus limitée. C’est pourquoi, les eaux souterraines représentent une alternative intéressante mais il est nécessaire de développer des études pour connaître leur disponibilité, leur qualité, leur renouvellement pour planifier à long terme la meilleure gestion possible.

La zone d’étude de ce projet est localisée près de Tumbaco (2200 m d'altitude), une ville située en aval de Quito (15 Km à l'est). La demande en eau de cette zone fortement urbanisée augmente constamment. L'aquifère concerné est un multicouche composé en surface par un aquitard (60 m d’épaisseur de cendres volcaniques) s’étendant sur 144 km2, avec en dessous un premier aquifère (Chiche, 70 m d’épaisseur maximale) composé par du volcano-sédimentaire recouvrant une zone de 49 km2, et un second aquifère plus profond (Ilaló), d’épaisseur inconnue, composé de dépôts volcaniques. Les deux aquifères présentent une forte teneur en arsenic (Ilaló jusqu’à 0,07 mg/l et Chiche jusqu'à 0,02 mg/l) rendant impropre son utilisation pour la consommation humaine. Ce système aquifère se trouve dans une zone volcanique active et l'on note des signes ponctuels de thermalisme et la possibilité de flux hydrothermaux en relation avec les fortes teneurs en arsenic. Certains forages liés à l’aquifère Ilaló présentent de l'artésianisme.

Documents disponibles ci-dessous :

Télécharger les pièces jointes :
SHARE

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer