2014 - Les contrats de performance dans le service public de l'eau urbaine ougandais, structures de la matérialisation de la logique de marché et supports du travail institutionnel - Colon Marine

Le mardi 2 décembre 2014, Marine Colon a soutenu sa thèse de doctorat en sciences de gestion intitulée : « Les contrats de performance dans le service public de l'eau urbaine ougandais, structures de la matérialisation de la logique de marché et supports du travail institutionnel. »

Composition  du  jury  de  thèse  :

Mme  Eva  BOXENBAUM,  Professeur,  chercheur,  CGS,  Mines  ParisTech,  Copenhagen  Business  School  (Rapporteur)

M.  Gérald  NARO,  Professeur,  chercheur,  MRM  ISEM,  Université  de  Montpellier  1 (Rapporteur)

Mme  Cassilde  BRENIERE,  Chef  de  la  division  Eau  et  Assainissement,  AFD  (Examinatrice)

M.  Philippe  ZARLOWSKI,  Professeur,  chercheur,  ESCP  Europe  (Examinateur)

Mme  Marie‐Hélène  ZERAH,  Chercheur,  IRD-CESSMA  (Examinatrice)

Mme  Laetitia  GUERIN‐SCHNEIDER, Chercheur,  UMR  G‐EAU‐Irstea  (Co‐encadrante)

M.  Michel  NAKHLA,  Professeur,  chercheur,  CGS,  Mines  ParisTech,  AgroParisTech  (Directeur  de thèse)

Résumé  de  la  thèse  :

Cette   thèse   s’intéresse   à   la   diffusion   des   systèmes   de   contrôle   de   gestion,   définis   comme   un ensemble  d’indicateurs  de  performance,  de  mécanismes  incitatifs  et  de dispositifs  de  contrôle,  dans  le  secteur  de  l’eau  urbaine.  Le  sujet  nous  a  paru  digne  d’intérêt  du  fait  des  forts  enjeux  économiques,  sociaux  et  environnementaux  du  secteur.  Une recherche-intervention  menée  auprès  de  l’opérateur  public  d’eau  urbaine  ougandais  a  constitué  notre  principal  terrain,  analysé  à  travers  le  prisme  de  la  sociologie  néo‐institutionnelle, dans   une   démarche   abductive   et   interprétative.   En   mobilisant   le  concept   de   logique   institutionnelle,   l’institutionnalisation   de   contrats   de   performance   a  été  interprétée comme  liée  à  la  domination  de  la  logique  de  marché.  Nous  avons  mis  en  évidence  le  rôle  du   contexte   socio‐politique   et   des   prescriptions   des   bailleurs   de   fond   dans   ce changement  institutionnel.  Les  systèmes  de  contrôle  de  gestion  apparaissent  comme  des  vecteurs  structurant  la  matérialisation  de  la  logique  de  marché,  en structures,  rôles  et pratiques  organisationnels.  Une  fois  encastrés,  ils  contraignent  l’innovation  institutionnelle.  Des  acteurs  du  champ  organisationnel  s’en  sont   saisis   pour   conduire  un   travail institutionnel   visant   à   légitimer   leur   existence,   gagner   de  l’influence   et   maintenir   l’ordre   social.   A   l’issue   de   cette   recherche,   nous   proposons   d’élargir   le  modèle de changement   institutionnel   de   Greenwood   et   al.   (2002)   par   une   analyse   multi‐niveau  (société,  champ  et  organisation)  et  l’intégration  d’un  nouvel  objet :  « l’outil de gestion » (Hatchuel  et  Weil,  1992).  Sur  le  plan  empirique,  ce  nouveau  cadre  invite  à  déconstruire  les  notions  de  public,  privé,  performance  et  service  public,  afin  d’éviter  les ambigüités  qui limitent  la  portée  des  travaux  menés  sur  le  secteur  de  l’eau  urbaine.  Enfin,  cette  thèse  constitue  une  mise  en  garde  contre une  focalisation  sur  la  performance  qui peut  détourner  des  enjeux  essentiels  et  spécifiques  du  secteur.

Mots‐clés  :

indicateurs  de  performance,  contrôle  de  gestion,  eau  urbaine,  service  public,  logique  institutionnelle,  travail  institutionnel,  performance,  recherche  intervention,  outil  de  gestion.

Voir la thèse ci-après :

 

Télécharger les pièces jointes :
SHARE

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer