2019 - Quand l’État se retire. La suppression de l’ingénierie publique dans le domaine de l’eau - Claire Dedieu

Claire DEDIEU a soutenu sa thèse de doctorat le 19 novembre 2019, à la faculté de droit et science politique de l'Université de Montpellier devant le jury composé de :

Sylvain BARONE, chargé de recherche Inrae, G-EAU (co-encadrant de thèse)
Anne-Cécile DOUILLET, professeure de science politique, Université de Lille (Rapporteure)
Claire DUPUY, professeure de politique comparée, Université catholique de Louvain (Examinatrice)
Christine MUSSELIN, directrice de recherche CNRS, CSO (Présidente du jury)
Emmanuel NÉGRIER, directeur de recherche CNRS, CEPEL (directeur de thèse)
François-Mathieu POUPEAU, chargé de recherche CNRS, LATTS (Rapporteur)

 

Résumé : Les ingénieurs et techniciens du ministère de l’Agriculture ont, pendant longtemps, façonné les politiques d’alimentation en eau potable et d’assainissement des communes et de leurs groupements. Ces fonctionnaires intervenaient dans le cadre de missions qualifiées « d’ingénierie publique ». En 2008, dans le contexte de la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP), cette mission a été supprimée. L’objet de la thèse est de comprendre ce qui se joue concrètement à travers cette réforme. S’appuyant sur une enquête menée dans les départements de l’Hérault, de Vaucluse et de la Lozère, ce travail analyse les recompositions de l’État qui font suite à la suppression de l’ingénierie publique, que ce soit en interne ou dans ses relations avec les acteurs de l’ingénierie privée et les collectivités territoriales. L’originalité de la thèse est de discuter les théories qui présentent les réformes de l’État comme un moyen pour celui-ci de se redéployer sans se retirer. À partir du cas de l’eau, elle encourage à penser les réformes contemporaines autrement, comme des moments où l’État est aussi parfois susceptible de se retirer. Elle montre les incohérences et les paradoxes auxquels donne lieu ce retrait de l’État. Elle propose enfin des outils d’analyse adaptés à cette approche alternative des transformations de l’action publique.

 

Mots-clés : État ; réforme ; retrait ; politiques de l’eau ; ingénierie publique ; France

 

Informations supplémentaires

  • Contact:

    Doctorant : Claire Dedieu
    E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  • INFORMATION THESE:

    École Doctorale : Droit et Science Politique
    Directeur de thèse : Emmanuel NÉGRIER, directeur de recherche CNRS, CEPEL
    Encadrant : Sylvain BARONE, chargé de recherche Inrae, G-EAU
    Date Début : 04/11/2013
    Date de soutenance : 19/11/2019

SHARE
APT Logo fra      logo brgm web frlogo inrae

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer