Les dispositifs off-grid de distribution et de vente d'eau conditionnée dans les quartiers précaires des villes des Suds : des innovations à l'origine d'un changement de régime socio-technique ? - Alexandre Gaudry

Depuis de nombreuses années, l’offre de service conventionnelle fonctionnant sur le modèle d’un réseau d’eau central – le modèle des pays dits développés - a montré ses limites dans la plupart des villes des pays dits en développement.

Un des problèmes identifiés dans la littérature est la configuration particulière de nombreuses villes de pays émergents et en développement, qui connaissent une croissance démographique importante, dont la majorité a lieu dans les quartiers considérés comme précaires (Deboulet, 2016). Les services publics de ces pays, malgré le soutien des bailleurs de fonds internationaux, ne parviennent pas à desservir toute la population de façon équitable (Barraqué, 2005), n’ont jamais été en mesure de le faire (Jaglin et Zérah, 2010 ; Jaglin 2012), et n’auront certainement pas la capacité de le faire dans le futur. Les travaux sur le sujet ont mis en évidence l’existence de systèmes de distribution d’eau alternatifs au réseau centralisé, avec une forte diversité de modes d’organisation. Ces dispositifs, regroupés sous le terme d’off-grid à la suite d’un glissement sémantique opéré lors des dernières années, suscitent un intérêt croissant chez les bailleurs de fond. La Banque Mondiale voit ainsi en ces dispositifs un « partenaire égal » du réseau conventionnel en vue de l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (Misra et Kingdom, 2019).

 

De nombreux acteurs – pour beaucoup en provenance des pays du Nord – tels que des ONG, des associations, des start-ups et des multinationales, déploient ce type de dispositif off-grid sous des formes variées, notamment via la création de « micro-entreprises sociales » qui assurent la vente d’eau en galon, en bouteille (parfois en sachet), sur place comme à domicile. Ils affichent un discours pro-poor, une stratégie de marché Bottom of the Pyramid, et essaient d’impulser dans les villes des Suds des approches qui fragmentent le réseau public urbain, tout en mobilisant des financements importants. En s’appuyant sur le cadre théorique des approches socio-techniques, cette thèse étudiera la vente d’eau conditionnée dans les quartiers précaires de Dakar et de Bandung, deux terrains contrastés, et posera la question suivante : les dispositifs off-grid de vente d’eau conditionnée constituent-ils des innovations à l’origine d’un possible changement de régime socio-technique, porteur de nouvelles représentations des services d’eau en milieu urbain ?

 

Mots clés : Eau, Villes, Pays en développement, Off-grid, Eau en bouteille, Systèmes socio-techniques, Innovation, Transition, Transition écologique, Bidonvilles

Informations supplémentaires

  • Contact:

    Doctorant : Gaudry Alexandre
    Téléphone : 06 50 23 41 56
    E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  • INFORMATION THESE:

    École Doctorale : UT2J – Ecole Doctorale TESC (Temps, Espace et Société)
    Directrices de thèse : Catherine Baron (LEREPS) et Marine Colon (UMR G-Eau)
    Encadrants : Catherine Baron, Marine Colon et Clément Frenoux (AFD)
    Date Début : 11/10/2021
    Date de soutenance : XX/XX/2024

  • Equipe(s) de l'UMR concernée(s):

    GAP

SHARE
APT Logo fra      logo brgm web frlogo inrae

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer