Les zones humides de la plaine du Gharb au Maroc : multifonctionnalité et durabilité - Hajar Choukrani

L’aménagement de la plaine du Gharb a vu le jour au début du siècle dernier. En 1917, l’ingénieur des Travaux Publics Séjournet a entrepris des travaux d’assainissement visant l’assèchement de plusieurs zones humides (merjas) afin de pallier les inondations catastrophiques, et d’irrigation pour produire en période de sécheresse sur ces terrains marécageux fertiles. 

Par la suite, le projet Sebou a contribué à la mise en valeur agricole de la plaine du Gharb grâce à la construction d’un système de digues de protection contre les inondations, de barrages régulant les écoulements, et de drainage pour l’assainissement des terres irriguées. Toutefois, les inondations ne cessent d’engendrer des dégâts colossaux sur de vastes superficies agricoles, et de mettre en danger des vies humaines, comme le témoigne la crue centennale de 2010.

Cette crue a révélé le double rôle des merjas : un rôle protecteur des zones agricoles aménagées et de la ville de Kénitra en période d’inondation grâce à leur fonction régulatrice des flux d’eau, et un rôle productif lorsqu’elles  sont exploitées par les populations locales pour l’agriculture et le pâturage après la décrue.

 

C’est dans ce cadre que s’inscrit le présent travail afin de répondre à trois questions principales :

  • Quels sont les services écosystémiques des merjas de la plaine du Gharb ?
  • Quelles sont les liens et les interactions hydrauliques et agricoles entre ces merjas et l’ensemble des composantes de son environnement (le réseau hydrographique, le réseau d’assainissement et de drainage, la nappe, les zones hydroagricoles aménagées (p. ex cordon dunaires, dunes intérieures…) ?
  • Dans quelles mesures l’aménagement des merjas pourrait s’adapter à leur nature même (e.g « nature-based solution ») et au contexte de la plaine du Gharb soumis au changement global (i.e. climatique, démographique, économique) ?

 

 

image4 web   image5 web
Merja Ras Daoura (merja côtière) - (© Choukrani, 2018)
Merja Sidi Mohammed Benmansour (merja côtière) - (© Choukrani, 2018)

 

Mots clés : Merja, plaines inondables, zones humides, services écosystémiques, Solutions basées sur la nature, génie écologique

Informations supplémentaires

  • Contact:

    Doctorant : Hajar Choukrani
    Téléphone : +212 643 941 074
    E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  • INFORMATION THESE:

    École Doctorale : GAIA (Montpellier SupAgro) - CEDoc-IAV (Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II)
    Directeurs de thèse : Marcel Kuper – Ali Hammani
    Encadrant : Guillaume Lacombe
    Date Début : 01/10/2019
    Date de soutenance : ---------

  • Equipe(s) de l'UMR concernée(s):

    INCA

SHARE
logo inrae

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer