2021 - Modélisation physique des transferts dans l'environnement : l'eau comme vecteur de la chaleur, des solutés et des sédiments - Bruno Cheviron

Bruno Cheviron a soutenu son Habilitation à Diriger les Recherches intiulée : "Modélisation physique des transferts dans l'environnement : l'eau comme vecteur de la chaleur, des solutés et des sédiments"

Le 15 juillet 2021 à 14h00 en visio-conférence

devant le jury composé de :

Rapporteurs

  • Isabelle Cousin, Directrice de Recherche, INRAE Orléans, Directrice de l'UR SOLS, Thématique : Physique du Sol
  • John Wainwright, Full Professor, Durham University, Department of Geography, Thématique : Hydrologie, Erosion
  • Stéphane Zaleski, Professeur, Paris Sorbonne Universités, Institut d'Alembert, Thématique : Méthodes numériques, Physique

Examinateurs

  • Nadia Carluer, IPEF, INRAE Lyon, UR RiverLy, Thématique : Hydrologie, Transferts de solutés  
  • Mohamed Naaim, Directeur de Recherche, Chef du Département AQUA d'INRAE, Thématique : Ecoulements à surface libre,

Ecole Doctorale GAIA

  • François Colin, Professeur, Montpellier SupAgro, UMR G-EAU, Thématique : Eau, Sol, Environnement

 

Résumé

Les versants sont traversés par des flux multiples entre leurs différents objets (parcelles, sol, nappes, rivières, ravines, végétation) avec l'eau comme vecteur principal des transferts, qui concernent également la chaleur, les solutés et les sédiments. Ces transferts se produisent sur une très large gamme d'échelles d'espace et de temps, ils sont le fruit de processus physiques très différents, dont la modélisation fine fait appel à plusieurs disciplines (physique du sol, hydrologie, érosion, agronomie) quand une compréhension plus globale nécessite des ponts entre disciplines, dans la recherche d'une vision intégrée. Mes travaux se sont d'abord situés à l'échelle de la pièce élémentaire du puzzle, celle des formalismes et méthodes numériques complexes, avant de voyager à travers les échelles et disciplines mobilisées dans l'équipe OPTIMISTE, l'UMR G-EAU, le périmètre Eau-Agriculture et le Département AQUA, avec toujours un appétit pour les approches transverses et méthodologiques, ce qui me porte naturellement vers des tâches d'animation scientifique.

Une partie de mon projet est de connecter le passé à l'avenir en alimentant nos recherches actuelles sur l'irrigation avec des compétences particulières (géophysique, solutés, maths de la gestion du temps réel) mais aussi en supervisant la mise en œuvre d'un développement collaboratif et ouvert de nos outils, en particulier pour un upscaling forcément plurisdisciplinaire : modélisation spatialement distribuée à l'échelle du territoire, par exemple en initiant la création d'un "simulateur de périmètre irrigué".

L'autre partie de mon projet est de revenir vers du "modèle physique" (équations des écoulements à surface libre, érosion et transport dans les écoulements minces, échanges thermiques des îlots de fraicheur en milieu urbain) sans perdre le lien avec le contexte agricole, mais en explorant de nouvelles directions.

SHARE
APT Logo fra      logo brgm web frlogo inrae

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer