Vendredi découverte - Synthèse de travaux du semis enfouis du riz à submersion retardée en Camargue - Gilbert Lannes

g lannesLe 17 décembre 2021 à 11h00, Gilbert Lannes nous présentera ses travaux sur la Camargue intitulés : « Synthèse de travaux du semis enfouis du riz à submersion retardée en Camargue ».
 
La présentation aura lieu en présentiel sur le campus Lavalette et en distanciel (lieu et lien à venir).

Résumé :

Depuis la fin des années soixante le semis de riz en Camargue est réalisé dans l’eau avec des épandeurs centrifuges qui permettent un gros débit de chantier mais avec des doses de semis élevées (250 à 300 kg/ha) pour compenser les pertes importantes à la levée. Ces pertes sont provoquées par les parasites aquatiques et les températures parfois basses de printemps. De plus la répartition spatiale n’est pas toujours homogène.

Depuis 2014 en vue de diminuer l’usage des produits phytosanitaires pour répondre au plan ECOPHYTO et réduire les coûts de production du riz, un itinéraire technique est en cours d’essai en Camargue. En Italie 30% des surfaces de riz seraient semées enfouies dans les terres hautes. En 1992 des travaux sur ce sujet ont été engagés en Camargue par un privé mais sans grand développement alors que cette technique pourrait permettre des économies substantielles en eau, en semences, et de réduire le temps de submersion qui contribue au dégagement de méthane. De plus on note un salissement moindre donc une diminution de l’usage d’herbicides.

L’itinéraire qui est en cours de mise au point s’inspire du principe du repiquage, c’est-à-dire que l’on prépare le sol pour mettre dans les meilleures conditions le plant de riz à la différence que l’on va semer un grain dans un sol humide et réchauffé à la place d’un plant   pour qu’il germe le plus rapidement possible. Ensuite au stade 2 à 3 feuilles on irrigue pour une conduite classique comme en conventionnel jusqu’à sa maturité.

Cette technique d’implantation de la culture du riz qui commence à se développer en Camargue et en Catalogne est plus ou moins facilement réalisable sur les terres hautes à dominance sableuses et limoneuses, il en est tout autrement en terres basses très argileuses.

Depuis cinq campagnes j’essaie de trouver un itinéraire pour les terres à dominance argileuse afin de réaliser un lit de semence de qualité favorable à une levée rapide et homogène grâce à un couvert d’hiver qui sera détruit et enfoui superficiellement au printemps.

Les premiers résultats sont encourageants mais encore insuffisants, il faudrait poursuivre les recherches.

APT Logo fra      logo brgm web frlogo inrae

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer