Vendredi découverte - Les innovations liées à l’irrigation dans les oasis de Todgha - Maroc - Yassine Khardi

Le 18 novembre 2022 à 11h, Yassine Khardi présentera ses travaux sur le thème "Les innovations liées à l’irrigation dans les oasis de Todgha - Maroc"

La présentation aura lieu à la fois en présentiel sur le Campus de l'Institut Agro La Gaillarde (salle 215 - Bât. 11) et en distanciel via le lien ci-après :

https://institut-agro.zoom.us/j/94544744703?pwd=bzJJUVFMMnlmTWcwaExQVFNXdUpCZz09

ID de réunion : 945 4474 4703
Code secret : ?2wSmiK=

Paramètre pour la salle 11/215 :

213.19.144.110 (Amsterdam Pays-Bas)

Code secret : 17231292
ID de réunion : 945 4474 4703

---------------------------

Résumé :

Situé au Sud-Est marocain, le bassin de Todgha s’étale sur une superficie de 4800km2. Ce bassin est caractérisé par un climat présaharien, la pluviométrie moyenne annuelle est d’environ 130mm. Les écoulements de surfaces sont majoritairement captés à l’amont de ce bassin pour l’irrigation. Les crues n’atteignent l’aval du bassin qu’après des averses importantes.

 

L’agriculture oasienne était traditionnellement basée sur les eaux des « Khettaras », des « Aghrour » el la dérivation des eaux des oueds moyennant les digues fusibles « Ougoug ».  Cette irrigation est effectuée de manière gravitaire par des tours d’eau. A partir des années 80’, la zone a connu une exploitation croissante des eaux souterraines par pompage dans des extensions agricoles. Ces extensions ont été créées initialement grâce à l’investissement par des fonds issus de l’émigration, puis par l’encouragement des pouvoirs publics.

 

De nos jours, les ressources en eau souterraine connaissent une pression importante. Cette situation a poussé certains agriculteurs à innover pour renforcer les apports en eau de leurs parcelles (oasis traditionnelles et extensions agricoles). Après un diagnostic des innovations liées à l’irrigation sur tout le bassin, deux innovations ont été analysées et étudiées de manière approfondie à savoir la recharge de la nappe à l’échelle de l’exploitation agricole et le pompage solaire pour renforcer les khettaras (khettara solaire). 

photo1 web Photo d’une exploitation agricole à base des eaux souterraines et des eaux des crues pour l’irrigation et la recharge de la nappe. 

 

 

 

 

 

photo2 webPhoto d’une oasis traditionnelle alimentée par la Khettara

 

 

 

 

Venez nombreux !

 

APT Logo fra      logo brgm web frlogo inraeLogo Institut Agro Mpl petit

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer