Bourse doctorale pour une thèse intitulée : « L’eau des Régions ». La gouvernance des territoires de l’eau en Occitanie au prisme d’un nouveau paradigme hydrologique régional ? (Acronyme : RégiEaux)

 

Le laboratoire Art-Dev (UMR 5281), propose une allocation de recherche doctorale.

 

Description du projet : En contexte de changement climatique et d’incertitudes multiples, les institutions régionales se doivent (i) d'innover et d'inventer de nouvelles modalités de gestion et de gouvernance adaptées à une nouvelle répartition spatiale et temporelle des ressources en eau et (ii) d'être susceptibles d’articuler urgence, temps plus long et incertitudes. Ces questions se posent en termes de compétences, moyens (techniques, financiers, opérationnels), pouvoir, et légitimité, en réponse à une nouvelle répartition spatiale (administrative) et politique des rôles et responsabilités dans tous les aspects de la gestion de l’eau, tout en prenant en compte les questions de solidarités, territoriales mais aussi inter et intra sectorielles et inter-générationnelles. Les questions articulant eau et changement climatique mettent ainsi en tension la gestion et la gouvernance du grand cycle de l’eau et des bassins et des nappes sur les dimensions biodiversité (continuité écologique, débits réservés...), énergie (centrales nucléaires, centrales hydroélectriques), productives (irrigation, tourisme, industrie, etc.) et nécessitent des arbitrages en termes de hiérarchie et de priorités.

La région Occitanie témoigne d’une configuration singulière de ces territoires de l’eau. D’un côté, des bassins versants côtiers souvent de petite taille, sensibles aux variations extrêmes des débits qui débouchent sur une façade littorale très urbanisée et touristique composée de lagunes. De l’autre, une infrastructure hydraulique de transfert d’eau depuis le Rhône, (le canal de compagnie National d’aménagement du bas Rhône et du Languedoc, BRL) qui vient les traverser de manière orthogonale et pour certains d’entre eux, comme le bassin de l’Or, fournir près des 2/3 de l’ensemble des volumes d’eau tous usages confondus. Enfin, ces bassins sont tous couverts par des SAGE et/ou des contrats de bassin pilotés par des EPTB et disposant également d’une couverture par les dispositifs de coopération intercommunale. Dans ce contexte et au regard de cette configuration quelle est la place des régions dans ces processus de circulation et de partage multiscalaires des ressources en eau ? Quels sont les choix effectués par ces institutions en termes d’instruments d’action publique de gestion et de modalités de gouvernance ? Quelles sont les configurations territoriales et d’acteurs ainsi que d’accès/partage des ressources qui en résultent ?

Pour la région Occitanie, cadre géographique de cette thèse, ces questionnements généraux peuvent se décliner selon la problématique suivante : comment « moderniser » une infrastructure de transfert d’eau issue de l’après-guerre afin de faire face aux enjeux liés aux changements globaux dans une environnement institutionnel marqué par le poids des objectifs des directives européennes, la poursuite de la décentralisation, et son appartenance à deux Agences de bassin aux orientations parfois difficilement conciliables  ?

 

Objectif de la thèse : (1) Reconstituer l’évolution des ressources et la trajectoire de la gouvernance de l’eau au sein de cet espace régional depuis le milieu du XXe siècle jusqu’à aujourd’hui, avec une attention particulière portée au rôle historique de BRL ; (2) Analyser la place et les conséquences des différentes lois de décentralisation ; (3) Comprendre comment les enjeux actuels et futurs sont pris aujourd’hui en main par l’institution régionale, avec quels effets sur les jeux d’acteurs et l’accès/partage des ressources ?

 

Profil du candidat : Le/la candidat-e choisi-e doit être titulaire d'un master en sciences humaines et sociales (histoire, géographie, sciences-politiques, géographie, gestion…) et/ou en sciences de l’environnement (au sein d’une école d’ingénieurs) à la date du début de la thèse (Septembre 2022). Iel devra avoir, de préférence, des compétences en analyse des politiques publiques, en systèmes d'information géographique/cartographie, et une appétence pour le travail sur des sources historiques.

 

Description du poste : La travail comprend des campagnes de terrain avec des interviews d’acteurs divers, une recherche bibliographique approfondie, des rapports et la rédaction de publications évaluées par des pairs. Une collaboration avec d'autres projets en cours est attendue ainsi que la participation à des réunions et conférences nationales et internationales.

 

Informations complémentaires :
Le contrat doctoral de trois ans est co-financé par la région Occitanie et l’Université Paul Valéry – Montpellier III et débutera en Septembre 2022. L'étudiant(e) sera co-encadré(e) par Stéphane Ghiotti, Directeur de recherche au CNRS, et François Molle, Directeur de recherche à l’IRD.

Contact pour plus d'informations : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

L'examen des candidatures débutera le 10 Juillet 2022 et les candidats sélectionnés pour un interview seront connus le 15 Juillet.

Le résultat final sera annoncé courant Août. Les candidatures, comprenant un CV et une courte lettre de motivation, doivent être soumises par email à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Stéphane Ghiotti et François Molle.

Christina Orieschnig soutiendra prochainement ses travaux de thèse de Doctorat intitulés "Leveraging Remote Sensing, Field Surveys, and Numerical Modelling to Understand the Prek System of the Cambodian Mekong Delta - From Hydrological Processes to Ecosystem Services"

 

La soutenance aura lieu à la fois en présentiel le 07 Juillet 2022 à partir de 9h30 à l'Institut Agro de Montpellier (Amphi 208), 2 place Viala, 34060 Montpellier

et en distanciel via le lien suivant : https://www.youtube.com/c/AudiovisuelSupagro

 

Venez nombreux !

 

Résumé :

Cette thèse fournit des informations sur les processus hydrologiques dans le delta du Mékong cambodgien, ainsi que sur leur relation avec les services écosystémiques dont bénéficie la population locale. En particulier, le rôle des canaux de Prek est examiné. Construits à l’époque du protectorat français, au début du 20e siècle, ces canaux divergent perpendiculairement du Mékong et de son distributaire deltaïque, le Bassac, et assurent une connexion entre le cours principal du fleuve et ses plaines inondables de faible altitude en ouvrant des brèches dans les berges élevées du fleuve. L’objectif de cette thèse est d’évaluer comment les changements à grande échelle dans le bassin du Mékong, tels que le changement climatique et l’utilisation des terres, ainsi que le développement de l’hydroélectricité, se reflètent à une échelle locale dans son delta. Elle vise également à élucider comment les infrastructures locales telles que Preks catalysent ces processus et pourraient contribuer à atténuer les effets négatifs des scénarios futurs.


Pour répondre à toutes ces questions de recherche, une approche multi-méthodes a été choisie. Tout d’abord, une analyse documentaire approfondie des défis complexes auxquels sont confrontés le bassin du Mékong et son delta a été réalisée. Ensuite, une analyse des tendances à long terme des niveaux d’eau, des modèles de précipitations, de l’étendue et de la dynamique des inondations à l’échelle du delta du Mékong cambodgien est fournie. Les séries chronologiques des niveaux d’eau de quatre stations hydrologiques maintenues par la Commission du Mékong (MRC) sont soumises à une analyse des tendances et des points de rupture. De plus, les données de précipitation de trois stations in situ, ainsi que les données de télédétection CHIRPS sont comparées. L’étendue des inondations est évaluée sur la base d’un nouveau modèle développé au cours de cette thèse : WAFL - Water Level Flood Link. WAFL utilise des séries temporelles de niveaux d’eau in-situ et des cartes d’inondation dérivées d’images Sentinel-1 et -2 prises entre 2017 et 2020, et établit un lien corrélatif entre elles, en tenant compte des délais de propagation et de l’atténuation des inondations. Elle peut ensuite être utilisée pour reconstruire les étendues d’inondation passées sur la base des niveaux d’eau, en surmontant la rareté des données spatiales. Elle est capable de
reconstruire des événements plus anciens (inondations des années 1990 et 2000) avec une bonne précision, en comparaison avec les cartes historiques dérivées de Landsat. Cela indique que les changements à long terme des modèles d’inondation sont principalement dus à des changements dans le flux d’entrée frontalier, plutôt que dans la configuration locale du lien entre la rivière et ses plaines d’inondation. Globalement, la durée moyenne des inondations a diminué de 19 jours et l’incidence des inondations au début de la saison des pluies (juillet et août) a diminué en moyenne de 21 %.


En outre, le travail de terrain a été réalisé dans une zone d’étude de cas sur les rives du fleuve Bassac, qui englobe dix Preks. Les parties prenantes locales, telles que les agriculteurs et les chefs de village, ont été interrogées afin de mieux comprendre les services écosystémiques liés aux processus hydrologiques locaux et la capacité des Preks à catalyser ces processus. Les entretiens ont également servi de base pour caractériser les modèles et pratiques culturales typiques, de l’irrigation au rendement moyen et maximal. Afin d’améliorer la compréhension du rôle des Preks pour les communautés locales et les pratiques agricoles, des recherches archivistiques ont été entreprises. En outre, l’utilisation locale des terres et ses variations en fonction de la configuration spatiale des processus hydrologiques et des Preks ont été analysées à l’aide d’une classification de l’utilisation des terres et de la couverture des terres (LULC) basée sur l’imagerie Sentinel et une approche d’apprentissage automatique supervisée de type Gradient Tree Boosting.


Enfin, pour formaliser la compréhension du rôle des Preks pour les processus hydrologiques locaux et les services écosystémiques dans le delta du Mékong cambodgien, et pour simuler des scénarios futurs, un modèle numérique a été construit en Python. Il utilise les données générées par les entretiens, la recherche documentaire et les analyses de télédétection comme données d’entrée et simule quatre scénarios futurs en ce qui concerne les variables climatiques locales, la configuration des canaux Prek et les niveaux d’eau du fleuve, ces derniers dépendant du changement climatique à l’échelle du bassin et du développement de l’hydroélectricité. Les services écosystémiques liés et non liés aux inondations ont été simulés séparément, en tenant compte du rôle central des inondations annuelles dues à la mousson.


Les résultats montrent que dans le cadre des modèles probables de précipitations, de températures et de niveaux d’eau futurs, la production agricole devrait diminuer, mais que cette diminution pourrait être compensée par la réhabilitation des Preks.

C’est l’association d’une production agricole et électrique avec des panneaux solaires. 

Les panneaux, outre la production électrique, permettent une protection partielle des cultures contre les excès du climat, avec un objectif de réduire l’évapotranspiration et donc les consommations d’eau. La qualité de certaines productions à haute valeur ajoutée (fruits, légumes, vigne) peut s’en trouver améliorée.

Page 1 sur 38
APT Logo fra      logo brgm web frlogo inraeLogo Institut Agro Mpl petit

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer